Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/17/d317261532/htdocs/webelan/config/ecran_securite.php on line 283
L'élan vert
    • La Grande Vague

      Bibliothèques de Brest

      Salutations unanimes ! Des illustrations à couper le souffle ! Très inspirées de Hokusai. Une belle histoire, assez symbolique et pas forcément facile à la compréhension de tous les enfants… Mais où on laisse flotter la magie, où l’on peut reprendre pour expliquer. La partie documentaire est bien faite et malgré ses deux pages, elle est assez dense.


      Librairie Comptines

      Cet ouvrage fait partie de la collection Pont des Arts, collection qui offre des livres pour entrer dans les œuvres d’art. Ce volume met en scène un tableau d’Hokusai : « Sous la grande vague au large de Konagawa »

      Il s’agit d’un parti-pris tout à fait engagé de la part des auteurs qui ont choisi d’imaginer la vie des pêcheurs de l’estampe, pris sous la grande vague. Le pari est d’intéresser les enfants à cette œuvre par le biais d’un récit. Au-delà de cette première approche les auteurs offrent aux lecteurs une ouverture au monde de l’art et à l’art du monde : ici le Japon du XIXe siècle. Les pages en fin d’album ont un grand intérêt documentaire et une véritable dimension culturelle.

      Par le choix réussi des couleurs, du graphisme, du mouvement, des références à la culture japonaise et des citations plastiques de l’œuvre d’Hokusaï, l’illustrateur nous fait partager cette extraordinaire aventure humaine. Le texte est porteur de valeurs fondamentales sur les origines, la vie, l’adoption…

      Un vrai coup de cœur pour ce très bel ouvrage d’initiation à l’art.


      Nantes Livres Jeunes

      L’histoire, poétique, musicale et bien rythmée et qui a des relents de conte populaire, est surtout prétexte à de très belles illustrations de Bruno Pilorget, plus ou moins directement inspirées par La Grande Vague d’Hokusai, l’estampe extraite de la série des Trente-Six Vues du mont Fuji. Le mont Fuji est d’ailleurs un clin doeil présent sur chaque image, hors celle du voyage au fond des mers, bien sûr. On pourra s’amuser à voir comment, par exemple dans sa troisième planche, l’illustrateur revisite l’estampe d’Hokusai. Sur les pages de garde figurent six carpes de tissus (comme celles de la fête des Enfants évoquée dans le récit), muettes au début et, à la fin ; supports de petits textes documentaires sur Hokusai,l’estampe, l’influence sur les Impressionnistes
      etc… Les illustrations japonisantes, très graphiques et le conte proposé qui reste dans
      le ton sont une bonne introduction à l’oeuvre d’Hokusai.


 

Les éditions de L’Élan vert bénéficient du soutien de Ciclic-Région Centre dans le cadre de l’aide aux entreprises d’édition imprimée ou numérique.

elan vert