Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/17/d317261532/htdocs/webelan/config/ecran_securite.php on line 283
L'élan vert
    • La naissance de Félicien Moutarde

      Simon Roguet, Magazine Citrouille

      Félicien Moutarde est tout simplement horrible : il est moche, il est méchant, il parle mal. C’est assez simple, il a, à peu près, tous les défauts du monde et pourtant on l’adore déjà ! Sans doute la faute à Fabrice Melquiot et Ronan Badel, les deux auteurs de cet étonnant et enthousiasmant personnage. Pourtant, c’est vraiment un môme détestable, de ceux qu’on regarde du coin de l’oeil en se disant que ses parents n’ont pas de chance. Eux en revanche l’aiment bien, il faut dire qu’ils ne sont pas trop gâtés non plus. Félicien n’est que la somme de ses parents : la famille idéale en quelque sorte.

      Dans un format entre bande dessinée et roman, les auteurs nous invitent à suivre quatre aventures de Félicien, qui, nous l’espérons, ne seront qu’une mise en bouche. Fabrice Melquiot a créé ce personnage comme il a pu créer celui de Bouli Miro (le héros des deux pièces de théâtre pour les enfants publiées aux éditions de l’Arche). Atypique et irrésistible, on se prend très vite d’affection pour lui, à l’image de personnages comme le Petit Nicolas, Manolito (d’Elvira Lindo) ou Calvin (de Calvin & Hobes). Ronan Badel s’est bien fait plaisir à illustrer ces aventures de manière très lâchée et intuitive et cela se ressent dans son trait.

      Le tout donne un très bel ouvrage, qui fait du bien dans ces temps de rigueur où l’humour noir et le non-politiquement correct ne sont pas toujours bien acceptés. À découvrir au plus vite.


      Odile Bonneel, INTERCDI n°227

      Félicien Moutarde est dans le ventre de sa maman. Il nous présente son père Michel qui a "la motié de tous les défauts de la terre" (il est égoïste, méchant et vulgaire) et sa mère Mireille qui a "l’autre motié de tous les défauts de la terre" (elle est naïve comme une courge, moche et terre à terre). Félicien naît : un vrai petit morveux ! Une infirmière : "J’ai jamais vu un gosse aussi moche. Les pauvres parents !" Une autre : "J’ai jamais vu des parents aussi moches. Pauvre gosse !". Chapitre 2, Félicien assassine sauvagement sa peluche Bambi avec un pistolet à eau ! Chapitre 3 : le premier amour de Félicien Moutarde rencontré au jardin d’enfants. Une petite voix lui dit : "Tu n’as pas encore deux ans. Fuis l’amour… Tu ne vas pas te caser si jeune."

      Un roman graphique désopilant, férocement comique. Félicien Moutarde pourrait même devenir la mascotte des cours de récré ! L’agencement texte/image procure un grand confort de lecture..


      Paperblog

      Ce roman graphique fait du bien aux grands qui ne se délectent plus de cette surabondance de mièvrerie autour de l’enfance. Ce Félcien est jouissif dans les métaphores associées à sa réalité et toutes les malveillances qu’il stimule. Et il plaira aux petits pour ce regard malicieux sur les parents, l’amour et les super-héros.

      Les illustrations, en noir et blanc ou lie de vin, apportent de la fantaisie au discours. Elles proposent un univers de l’enfance sous le signe de la dramatisation avec de superbes images théâtralisées.


 

Les éditions de L’Élan vert bénéficient du soutien de Ciclic-Région Centre dans le cadre de l’aide aux entreprises d’édition imprimée ou numérique.

elan vert