Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/17/d317261532/htdocs/webelan/config/ecran_securite.php on line 283
L'élan vert
    • Ami ou ennemi ?

      Danielle Bertrand, Ricochet

      Loin du monde, abrité certes surtout mais isolé par la neige, un tout petit écureuil se prépare douillettement à passer l’hiver au chaud lorsque quelqu’un frappe, angoissé, à la porte. L’écureuil, en mal de compagnie, poussé par sa curiosité ou son bon cœur ouvre sa porte….Une fois, deux fois, trois fois, la scène se répète. Entrent donc, une souris, un chat rayé, un éléphant ! Mais c’est bien connu, les éléphants craignent les souris qui craignent les chats qui redoutent, etc…Devant les yeux ébahis de l’écureuil, la douce maison se retrouve sens dessus dessous jusqu’au moment où un ennemi commun ramène le calme. Un ennemi ? c’est à voir ! Sur un air connu, Christine Beigel et Rémi Saillard signent une partition effrénée : l’écriture rythmée, faite de répétitions, jeux de mots amuse ; les personnages vivement croqués s’envolent de page et page, expriment leurs émotions, étonnement, frayeur avec naïveté et l’ensemble est irrésistible.


      La Mare Aux Mots

      À première vue le livre ne m’avait pas plus que ça donné envie de l’ouvrir (je ne peux même pas expliquer pourquoi !)… erreur ! Car il est très drôle. De par le texte déjà, mais ensuite de par les illustrations (surtout les visages très expressifs des animaux). C’est le genre d’album qu’on adore lire aux enfants… et qu’ils adorent écouter. Plus on avance dans l’histoire et plus c’est drôle, la situation est de pire en pire, notre air catastrophé augmente… et les enfants rient de plus en plus, jusqu’au final qui ne déçoit pas. C’est un album des plus sympathiques sur la peur. C’est frais, moderne, drôle, bref une vraie réussite !


      Choisir Un Livre

      Dans cet album de format carré aux illustrations drôles, colorées et très expressives (le chat notamment est irrésistible), les animaux courent, sautent, se cachent, ouvrent de grands yeux et montrent les dents. Le trait vif des dessins et la mise en page, toute de guingois par moment, rendent bien la panique qui saisit les animaux à chaque nouvelle arrivée. Le texte est écrit avec des mots simples et joue avec les sons : « La bête arrive. […] Elle a ratatiné des chiens griffus, oreillus, poilus, dents pointues qui tuent. Je l’ai vue ! Ratatine, ratata, ratata… ». A travers cette histoire qui montre, avec humour, que tout ce que l’on peut imaginer est bien plus effrayant que la réalité, les peurs enfantines sont dédramatisées.


 

Les éditions de L’Élan vert bénéficient du soutien de Ciclic-Région Centre dans le cadre de l’aide aux entreprises d’édition imprimée ou numérique.

elan vert