Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/17/d317261532/htdocs/webelan/config/ecran_securite.php on line 283
L'élan vert
    • La Malédiction de Zar

      Opalivres

      Monsieur Zar joue aux cartes tous les soirs et il triche pour gagner ; mais cette fois, en abattant sa dernière carte, il tombe mort sur la table. Il est alors emmené ou plutôt, son fantôme est emmené jusqu’à un château de cartes géant. A l’intérieur, huit juges l’attendent, quatre reines, quatre rois accompagnés de quatre valets.
      Ils commencent l’interrogatoire : " As-tu tué ? ", "As-tu volé ? " etc. " C’est non à tout ", répond Zar. Et pour finir, la reine de trèfle demande : " - As-tu triché ? - Euh…ben oui, j’ai triché ".
      Quelle sera sa condamnation ?

      Cette histoire entre fantastique et réalité a été imaginée pour faire connaître le tableau de Georges de la Tour, Le Tricheur à l’as de carreau. Elle est assez étrange. Zar garde son aspect de jeune homme même quand il est devenu fantôme, ce qui le rend bien sympathique. Des images superbes l’illustrent. Les personnages de la première image sont presque semblables à ceux du tableau, sauf le tricheur qui tourne la tête et regarde le lecteur. Les couleurs sont flamboyantes, les clairs-obscurs merveilleux.
      Le tableau de Georges de la Tour est présenté à la fin de l’histoire. En fin d’ouvrage, une double page éclaire le lecteur sur la vie et l’œuvre du grand peintre.


      Bibliothèque Pour Tous

      Monsieur Zar est, ou plutôt était, le nom du célèbre Tricheur à l’as de carreau (Georges de la Tour), tombé raide mort en abaissant sa dernière carte. Retour ligne automatique
      Son fantôme est condamné à une éternelle partie - de bridge ou de bataille - dont il sort toujours vaincu. Cette punition le révolte car il n’a fait de mal à personne, ne s’étant jamais intéressé qu’aux cartes. Jusqu’au jour où ses yeux se portent sur une prisonnière.

      S’ouvrant sur une belle illustration, et se concluant sur la reproduction du tableau lui-même, le petit conte, qui aide à entrer dans l’oeuvre, est surtout centré sur les cartes. Le tricheur est convoqué au Tribunal des rois et reines de pique, cœur etc., ciselés dans les subtiles tonalités des tableaux de G. de la Tour. Une postface, sur le peintre et les jeux d’argent qui en ruinèrent plus d’un au XVIIe siècle, éclairent le propos […].
      Accompagnement pédagogique sur le site internet.


 

Les éditions de L’Élan vert bénéficient du soutien de Ciclic-Région Centre dans le cadre de l’aide aux entreprises d’édition imprimée ou numérique.

elan vert