Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/17/d317261532/htdocs/webelan/config/ecran_securite.php on line 283
L'élan vert
    • Le Casque d’Opapi

      Le Monde des Livres

      Aborder l’art par la fiction n’est pas chose aisée. L’Élan vert et Canopé-CRDP d’Aix-Marseille y excellent pourtant à travers leur collection « Pont des arts ». Après, notamment, Le Chat et l’Oiseau (2011), d’après un tableau de Paul Klee, et Jeumagik (2013), inspiré de la mosaïque romaine Orphée, voici Le Casque d’Opapi. Alors que l’on célèbre le centenaire de la première guerre mondiale — sujet peu facile pour des enfants—, c’est à travers La Partie de cartes, de Fernand Léger (1917), que celle-ci est contée en textes (Géraldine Elschner) et en images (Fred Sochard). En vacances chez son grand-père allemand, un petit garçon s’apprête à planter un chêne quand il découvre un vieux casque de soldat. Alors, le grand-père raconte : la mobilisation générale, le cauchemar des tranchées, les parties de cartes entre deux attaques, les morts et ceux qui sont revenus, blessés, le cœur en miettes… Comme dans le tableau de Léger, les soldats imaginés par Fred Sochard se déshumanisent chaque jour davantage, finissant par ressembler à des robots. Géraldine Elschner, elle, signe un texte juste, émouvant, sobre. « Un chêne que l’on peut détruire en vingt secondes met un siècle à repousser », avait écrit Léger. Cette histoire en témoigne de la plus belle des manières.
      Emilie Grangeray.


      Citrouille

      La partie de cartes de Fernand Léger, huile sur toile datant de 1917, a inspiré Géraldine Elschner et Fred Sochard pour cet ouvrage. Et l’entreprise est réussie, qui raconte l’histoire d’un petit garçon découvrant un vieux casque enfoui depuis la guerre 14-18. C’est alors l’occasion pour son grand père, ému, de lui raconter ce qu’ont vécu ses deux arrière-grands-pères, soldats dans les tranchées, l’un français et l’autre allemand. Au début de la guerre, Fred Sochard nous montre de beaux arrondis (casques, torses bombés et bouilles joviales) qui laissent place petit à petit, aux traits raides et déshumanisées des soldats des tranchées. Le sang et le métal sont réunis pour exprimer le choc de la vie et la mort… Mais en trouvant le ton juste pour témoigner, ce bel album aux couleurs vives sait aussi rester optimiste.

      Brigitte Biderre, La Luciole.


      Bibliothèque pour Tous

      Sur les conseils d’Opa, son grand-père allemand, le jeune garçon plante dans la ferme de Papi Jean l’arbuste rapporté en pot. Au premier coup de bêche, cling ! Est-ce un trésor ? Un casque, un vieux casque de soldat de la guerre 14-18 ; le papi commence à raconter à l’enfant comment ses deux grands-pères ont vécu le même et terrible conflit, chacun dans leur tranchée de part et d’autre de la ligne de front…
      L’auteur s’est inspirée de sa propre histoire pour raconter la grande Guerre aux enfants et, au passage, envoyer un message de paix et d’amitié avec le mariage dans les générations suivantes de leurs petits-enfants. La belle illustration rend hommage à Fernand Léger, plus particulièrement La partie de carte, inspirée d’un croquis de guerre ou les Robots plus figuratifs et plus lisibles pour les plus jeunes. Les silhouettes sont surlignées d’un trait noir, les couleurs contrastées, vives, franches et lumineuses. Comme toujours dans cette collection Pont des arts, en fin d’album figure une page documentaire sur Fernand Léger et la guerre.


      Sélection des nouveautés 2014 Arple

      Pour montrer les soldats jouant aux cartes dans les tranchées ou avant les attaques, Fred Sochard leur donne une allure de robots - ce qui va bien avec la déshumanisation qu’apporte la guerre et introduit ainsi le tableau de Fernand Léger, la Partie de cartes, dans lequel le peinte suggère des hommes devenus machines dans un univers chaotique. Un album qui touche par la confidence de l’auteur qui, elle aussi, a planté des chênes là où ses deux grands-pères se sont battus.


 

Les éditions de L’Élan vert bénéficient du soutien de Ciclic-Région Centre dans le cadre de l’aide aux entreprises d’édition imprimée ou numérique.

elan vert